The Objects

7th Jul 1815

Source: Source: balles de fusil provenant des combats de Fort l'Ecluse, Ain, entre 1814 ou 1815.

Les balles sont entières ou aplaties après avoir frappées les rochers.
Photo collection S.E.H.R.I

Collection du fonds numérique de la SEHRI, http://assosehri.fr/topic/index.html

The Storming of the Ecluse Fort by the Austrians (bullets from the Fort de l’Ecluse)

Contributed by: Walter Bruyère-Ostells

The Fort de l’Ecluse controls the pass through which the Rhone passes as it leaves Switzerland. This route thus links the Genevan basin to the plains of Lyon and was regularly the scene of skirmishes between the Austrians and the French. In March 1814 the General Bardet, devoid of his artillery, had thrown rocks down on the Austrian garrison to seize the fort. By the end of the campaign, however, the Austrians had regained control of the fort and when they left the area, they took care to leave the fort in ruins so as to keep their route into France open. During the 100 days, Napoleon named Villetard de la Guérie as the commanding officer. Guérie got straight down to business renovating the fortifications then ensured he had the provisions to withstand a siege with his veterans and members of the National Guard. At the beginning of July 1815, four Austrian columns of soldiers left Geneva. Under the orders of Chevrier, one of them presented itself before the Fort de l’Ecluse with its artillery on 5th July. The French resistance was fierce until a shell set a warehouse of gunpowder on fire. Villetard de la Guérie, having lost thirty-two men, honourably surrendered his arms.

To read the original article in French, click Further Information

Geolocation

Le Fort de l’Ecluse ou Fort-l’Ecluse commande le défilé du même nom par où s’écoule le Rhône à sa sortie de Suisse. Cette route permet ainsi de relier le bassin genevois aux plaines lyonnaises ; c’est pourquoi le pays de Gex est le théâtre de nombreux combats entre Autrichiens et troupes ou corps francs français. Le 1er mars 1814, à la tête de 200 hommes environ, le général Bardet, dépourvu d’artillerie, fait chuter des rochers sur la garnison autrichienne pour s’emparer du fort. A l’issue des combats de la campagne, les Autrichiens sont toutefois maîtres de la place. En évacuant le pays, ils prennent soin de réduire le fort à l’état de ruine afin de se laisser ouverte la route de Lyon. Au début des Cent-Jours, la mobilisation patriotique est forte dans l’Ain, département réputé républicain. Après le décret du 22 avril 1815 sur la constitution des corps francs, le colonel Béatrix de Collonges prend leur tête dans l’Ain. La garde nationale accueille également de nombreux volontaires. A partir du 26 juin, une partie des 26 000 Autrichiens réunis à Genève sous les ordres du général Frimont doit prendre le contrôle du pays de Gex et de tout le département de l’Ain. Dès le lendemain, les premières escarmouches opposent les corps francs à des détachements autrichiens dans le pays de Gex. Depuis le 18 mai, le chef de bataillon Villetard de la Guérie est investi du commandement du fort de l’Ecluse. Il s’est attelé à la remise en état des fortifications puis prévoit de quoi soutenir un siège avec ses vétérans et gardes nationaux. Il sait également pouvoir compter sur le soutien des corps francs qui tiennent les hauteurs. Au début du mois de juillet, quatre colonnes autrichiennes partent de Genève. Leur mouvement a pour but de cerner les effectifs des partisans éparpillés sur toutes les montagnes environnantes. Sous les ordres de Chevrier, l’une des colonnes autrichiennes se présente devant le Fort de l’Ecluse le 5 juillet. La résistance française est acharnée. Les Autrichiens décident de tirer leur canon à la main jusqu’au mont Vuache qui surplombe le fort. Ouvrant le feu depuis cette hauteur, ils provoquent un incendie dans le magasin de poudre. Une partie des murs s’est également écroulée. Avec une perte de 32 hommes, Villetard de la Guérie rend finalement les armes.

Sources : A.D. Ain, série R ; LH/2721/28 (Joseph-Pierre Nicolas Villetard de la Guérie).
Bibliographie : Croyet Jérôme, Mémoires d’invasion 1814-1815. Département de l’Ain, Edité et mis en ligne par la Société d’Etudes Historiques Révolutionnaires et Impériales ;
Lecomte Elisée, Les Autrichiens dans le département de l’Ain et dans le pays de Gex, épisode historique, Paris, Martinon libraire-éditeur, 1859.



Return to page